Ethiopie : Le Yémen a extradé le leader du mouvement Ginbot 7 à Addis-Abeba

Ginbot 7 - Mouvement éthiopienUn leader de l’opposition éthiopienne en exil, de nationalité britannique, qui a été condamné à mort par contumace, a été extradé à Addis-Abeba, pour son opinion.

Andargachew Tsige, secrétaire général de Ginbot 7 (étiqueté comme une organisation terroriste par le gouvernement éthiopien), a été arrêté, alors qu’il était en transit au Yémen, la fin du mois dernier.

La Grande-Bretagne avait exprimé sa « profonde inquiétude » sur son sort.

« Andargachew a été remis pour l’abattage, » a déclaré Ginbot 7 dans un communiqué publié vendredi et dans lequel ils avertissent le Yémen qu’il avait fait une « erreur historique ». Tsige est d’origine éthiopienne à la nationalité britannique.

« Nous déclarons une guerre au nom de Andargachew pour la justice, la liberté et l’égalité, » dit Ginbot 7.

Andargachew faisait partie d’un groupe de 13 hommes qui ont été condamnés en 2009 par contumace sous le chef d’accusation « fomenté un coup d’Etat ».

Addis-Abeba dit à l’époque que le groupe avait prévu de tuer des ministres et de faire sauter les installations électriques et de télécommunications afin de provoquer les manifestants qui consisteraient à marcher sur les bâtiments du gouvernement.

Le Ministère des Affaires étrangères de la Grande-Bretagne a déclaré qu’elle enquêtait sur des rapports de travail et de certifier les déplacements de Andargachew.

«Les responsables britanniques ont pressé les autorités yéménites à des niveaux supérieurs à retrouver sa trace », a indiqué dans un communiqué.

«Nous sommes conscients des informations qu’il peut maintenant être en Ethiopie et nous cherchons d’urgence une confirmation auprès des autorités compétentes compte tenu de nos profondes préoccupations sur le cas. »

aucune confirmation

Les Responsables éthiopiens ne confirment pas si Andargachew était à Addis-Abeba.

« Je n’ai aucune idée, » Dina Mufti, porte-parole de ministère des Affaires étrangères, a déclaré à l’agence de nouvelles AFP.

Le Ginbot 7 a été fondé aux États-Unis par l’ancien maire d’Addis-Abeba, Berhanu Nega, qui vit actuellement en exil aux États-Unis.

Getachew Reda, un porte-parole du gouvernement éthiopien, a qualifié jeudi Andargachew « un criminel » qui « doit passer sa journée au tribunal ».

Plusieurs personnes ont été condamnées en vertu de la législation anti-terrorisme de l’Ethiopie en 2012 pour avoir des liens avec le groupe, dont le journaliste Eskinder Nega et leader de l’opposition Andualem Arage.

Ginbot 7 dit qu’il se bat pour la démocratie en Éthiopie et en appelle au renversement par la force du parti au pouvoir.

HCH


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :