Djibouti / OIT : L’état djiboutien vire au rouge à la publication du rapport de la 106è CIT de l’OIT à Genève juin 2017.

Depuis plus de 15 ans le gouvernement djiboutien se présente à la conférence internationale du travail à Genève avec des promesses sans lendemain et des mensonges qui ne sauraient tromper l’esprit d’un enfant de 10 ans.

Comme tous les djiboutiens le savent, le gouvernement de Guelleh avait créé une nouvelle centrale syndicale en 1997 et vu que celle a été invalidée la même année devant le BIT, Guelleh a eu l’idée de semer la zizanie dans le monde syndical djiboutien en tenant un congrès clone de l’UDT/UGTD en 1999.

Monsieur Mohamed Youssouf et monsieur Abdo Sikieh tous les deux membres de la police politique et qui jamais appartenu un syndicat de bas, sont parachutés à la tête des deux clones de deux centrales syndicales.

Bien que Guelleh ait investi bien des moyens pour que cette dernière mascarade fonctionne et arrive à berner les instances internationales, 18 ans après il patauge dans la merde.

Le gouvernement évite une invalidation en 2015, sollicite à l’UDT/UGTD le retrait du rapport qui accablait le pouvoir djiboutien et par le biais de la représentation diplomatique djiboutienne à Genève qui se présente devant la commission du 104ème Conférence internationale du Travail de l’OIT à Genève s’engage de respect et d’appliquer ses engagements.

Un rapport d’Hassan Cher Hared, secrétaire aux relations internationales de l’UDT, adressé à la commission de vérification des pouvoirs a fourni à cette dernière une vision précise de la situation syndicale à Djibouti et le rôle néfaste d’Ismaël Omar Guelleh dans le monde associative.

La commission ayant pris en compte le rapport d’Hassan Cher et mentionné dans leur conclusion le rôle du président Guelleh dans le monde syndicale ainsi que le paragraphe 57 du rapport de la commission de vérification des pouvoirs de la 106ème CIT de l’OIT à Genève en juin 2017 a fait explose le régime djiboutien.

La conclusion de la commission a été adoptée à la séance plénière de la conférence du vendredi 16 juin 2017 devant plus de deux milles délégués venus des quatre coins de la planète.

Voyant  les festivités de son 40ème anniversaire entaché par cette mesure menaçant et sévère de la 106ème CIT de l’OIT à Genève en juin 2017, Guelleh déclare : « nous sommes un état souverain et indépendant, ce n’est pas des organisations qui font nous dicter notre politique extérieur ».

La mission tripartite de l’OIT et les organisations syndicales internationales seront-ils autorisés à mettre les pieds sur le sol Djiboutien ?

Affaire à Suivre…

Hassan Cher Hared

1 – Extrait du rapport de la commission de vérification des pouvoirs de la 106ème CIT de l’OIT à Genève en juin 2017 : https://drive.google.com/open?id=0B1rBTIRTfjacN0RPXzVTVXdHaHc

2 – Rapport complète de la commission de vérification des pouvoirs de la 106ème CIT de l’OIT à Genève en juin 2017 : http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/—ed_norm/—relconf/documents/meetingdocument/wcms_558657.pdf


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :