Ethiopie / Erythrée : L’Arabie Saoudite et le Qatar ont demandé à Addis-Abeba de ne pas attaquer le port d’Assab

arabie saoudite - qatarL’Arabie Saoudite et le Qatar préoccupés par le récent incident et aussi la mobilisation d’importante contingent de l’’armée éthiopienne le long de la frontière  Ethiopie-érythréenne, ont demandé à Addis-Abeba de ne pas engager des combats avec l’armée érythréenne le long de la région d’ASSAB.

La situation sur les autres fronts, à savoir Zalmbesa, Tserona et Badme, est très tendue et les deux parties se mobilisent avec des armadas d’armes lourdes et légères. Une  erreur de calcul de chaque côté pourrait déclencher une guerre à grande échelle.

De nombreux membres du comité de centre du TPLF sont opposés à tout projet pour engager avec l’Erythrée  une guerre à grande échelle à ce moment citant le fait que le gouvernement EPRDF n’a pas le soutien nécessaire du peuple éthiopien pour mobiliser la nation. Dans un geste étrange, les membres Oromo et Amhara de l’EPRDF expriment leurs soutiens à la guerre pour voir TPLF coincé entre le marteau et l’enclume. Le TPLF est pleinement conscient que l’EPRDF est fortement infiltrée par l’opposition oromo et amhara et il ne consulte pas le reste des  membres du FDRPE depuis quelques temps. L’EPRDF est érodé de l’intérieur par les cellules proches de Ginbot 7 et l’OLF. Si la guerre  débute maintenant, il sera strictement limité à des hostilités opposants la région tigray à l’Érythrée.

Les élites tigréens qui ont senti ce scénario malheureux font  maintenant un virage à 180 degrés et prônent la guerre d’usure contrairement à leur objectif principal qui consistait à faire marcher l’armée éthiopienne sur Asmara!

Mais malheureusement la guerre d’usure ne serait pas leur point Fort, l’Erythréens connait la guerre d’usure avec  leurs 30 ans guerre d’usure menés contre la puissante armée du Derg soutenue par  l’Union soviétique dont ils sont sortis victorieux! Et, la guerre d’attrition, donnerait suffisamment de temps aux rebelles armés éthiopiens qui multiplient à recruter et à étendre leurs activités à tous les coins du pays.

L’incident du  12 Juin 2016  a fait comprendre le TPLF de ne pas croire à sa propre propagande qui consistait que l’armée érythréenne est faible, en désarroi et ne supportera pas les offensives de l’Éthiopie.

Le TPLF tente de restaurer un faux espoir en faisant croire qu’il a réussi à inculquer à ses partisans purs et durs une leçon inoubliable et qu’il est invincible.  Il exposera les réfugiés érythréens présents dans les camps tigray comme des prisonniers de guerre et ainsi de suite!

L’armée éthiopienne et des milices TPLF obligent les Tigréens vivant dans les zones frontalières de se déplacer vers des zones sûres et il se prépare ainsi à «camoufler les dégâts» et du côté  érythréen de solidification et fortification dont  il est plus probable que le TPLF échouera dans sa tentative d’icône régional avec une victoire rapide pour prouver que il est une force viable.

Le risque avec ce genre de pari est que s’il échoue, il risque de perdre la crédibilité de ses gestionnaires principalement de l’administration américaine.

Le TPLF pourrait essayer de convaincre les Américains de soutenir sa guerre contre l’Érythrée en menaçant qu’il pourrait réduire sa contribution en Somalie afin de redéployer son armée à la frontière de l’Érythrée, mais si le TPLF joue à cette carte contre l’USA, alors il pourrait risquer de griller la carte de soutien de Washington pour son rôle dans une guerre contre le terrorisme. Si l’administration américaine  sent que le TPLF  faiblesse, comme d’habitude, elle pourrait commencer à soutenir l’Érythrée et les groupes d’opposition éthiopiens. Pour le TPLF, ni une guerre d’usure, ni une guerre à grande échelle ne font le faire sortir du bourbier qu’il s’est mis lui-même. La contestation des étudiants  Oromo continuera et des nouvelles régions risquent de les suivre bientôt dans la contestation.

L’évaluation des plusieurs politiciens éthiopiens  averti que si l’EPRDF subit une réforme radicale, il va se détruire de l’intérieur …. Avant la fin d’une réforme radicale. Le TPLF est maintenant détesté de l’intérieur et l’Érythrée semble également prête à lancer sa contre-attaque pour  réclamer le territoire et sa place dans la corne de l’Afrique.

Par Tazabi

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :