Afrique : Les troupes de l’Union africaine en Somalie ne sont pas payés pendant six mois

 

AMISOMLes allocations pour les troupes africaines de défense contre les militants Al-shabab liés à d’Al-Qaïda n’ont pas été payés depuis au moins six mois, a appris la BBC.

La force de l’Union africaine (Amisom) forte de 22.000 militaires combattants le groupe islamiste militant al-Shabab est financé par l’UE.

Une source de l’Union européenne a déclaré à la BBC que le dernier paiement de six mois était retenu pour des  «questions d’ordre comptables». Le chef de l’Amisom a informé à la BBC que les documents corrigés pour tenir compte de la dernière tranche ont été transmis.

« Ces documents sont sur leur chemin; l’argent est aussi sur son chemin », a déclaré Francisco Madeira.

L’UE verse  1.028 $ (£ 700) chaque mois pour chaque soldat Amisom; leurs gouvernements respectifs déduisent alors autour de 200 $ pour les frais administratifs ce qui signifie que les soldats sont censés ramener à leurs foyers respectifs environ 800 $. Cette allocation de déploiement est beaucoup plus que les maigres salaires dont reçoivent les soldats de leurs gouvernements.

Les fonds ne sont libérés à l’AMISOM par l’UE une fois que les comptes du paiement précédent sont signés. La BBC comprend, qu’il y a eu des retards au cours des deux dernières tranches – et le paiement de juin à novembre 2015 est tout juste arrivé.

Donc, les soldats reçoivent maintenant l’argent qui leur est dû l’année dernière mais n’ont pas encore reçu de celui-ci qui leur est dû cette année 2016.

Le chef militaire ougandais général Katumba Wamala avait dit qu’il ne peut décrire l’étendue de sa frustration sur les paiements en retard.

Le Général Wamala a également déclaré que l’Ouganda retirerait ses soldats de la Somalie en décembre 2017, en raison des frustrations avec l’armée somalienne et des conseillers militaires des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Turquie.

L’Ouganda a rejoint l’Amisom en 2007 et est le plus grand contributeur de la force, avec plus de 6.000 soldats.

Les responsables militaires burundais ont également déclaré que leurs troupes n’ont pas été payées.

Les responsables de l’AMISOM craignent que les retards de paiement n’aient pas un impact négatif sur le moral des troupes.

L’ambassadeur de l’UE en Somalie Michele Cervone d’Urso a dit qu’il était « préoccupé par le retard des allocations essentiel pour la motivation des soldats ».

Au cours des 12 derniers mois quatre bases de l’AMISOM tenus par des soldats burundais, ougandais, kenyan et les troupes éthiopiennes ont été attaqués par les militants.

Selon le président somalien, 180 soldats kenyans ont été tués dans un seul incident en janvier 2016.

Le Kenya n’a jamais confirmé combien de soldats il a perdu dans l’attaque et l’Union africaine ne publie pas les chiffres des victimes à part entière.

Par Catherine Byaruhanga

BBC Afrique, la Somalie

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :