Somalie : L’Union africaine a mis sur la place publique le différend qui existe entre le président et premier ministre de la Somalie

UA-DRAPEAUL’Union africaine a pour la première fois mit sur la place publique la portée et le danger du différend entre le président de la république de la Somalie, Hassan Sheikh, et son premier ministre, Abdi-Weli. L’UA a déclaré que le conflit sera un revers pour le projet de 2016 qui consiste à arriver à la tenue d’élection présidentiel sur la totalité du territoire somalien.

Le responsable du dossier somalien à l’UA et à la fois le chargé de la conduite de l’AMISOM , Mohamed Salah Annadiif, dit que le conflit qui oppose les hauts responsables de l’état fédéral de la Somalie sont inquiétants et mettront en péril le processus de pacification et de reconstruction de la Somalie.

Il a exhorté les dirigeants somaliens à venir faire des compromis afin de réaliser la mission prévue de l’année 2016.
Il a également dit qu’il y a des entités ou états régionaux autoproclamés qui n’ont pas des contacts avec l’état centrale de la Somalie et qualifie cette situation d’obstacle majeure pour la réussite de la mission de l’UA et l’AMISOM en Somalie.

Il a également déclaré que Al- Shabaab a perdu jusqu’à 10 villes et les villes principales, mais annonce aussi la persistance du problème dans des régions qu’Al-shabab ont bloqués les routes et axes des communications par tous les moyens possibles.

L’émissaire Annadiif a souligné que les forces gouvernementales ont réalisé des missions importantes en matière de lutte contre Al- Shabaab, mais il a noté qu’ils ont besoin d’aide dans les domaines du transport, des matériels et des munitions.

Il a également souligné que si l’élection de 2016 en Somalie se concrétise, l’année d’après l’AMISOM commencera à quitter le pays,  » Mais cette prévision semble être aujourd’hui déjà un échec indéniable à digérer au moment venu,  » dit-il.

Cependant, les propos de l’émissaire Annadiif indiqué que le profond désaccord entre les hauts représentants du gouvernement sont dévoilés ouvertement au peuple et connu par tous les institutions qui s’intéressent du cas somalien.
Le président de la Somalie , Hassan Sheikh, a, au cours d’un discours, hier lors de la réunion de deuil pour les soldats mort à l’attaque du parlement somalien du 24 Mia 2014, a confirmé que le diffèrent existe et se limite à l’opinion, mais a déclaré qu’il n’y a pas du tout actuellement une divergence possible mettant en cause l’existence de la Somalie, a noté le président.

Ce n’est pas chose nouvelle que des différends éclatent entre les hauts responsables du gouvernement. L’ex premier ministre à démission suite une diffèrent semblable à celle-ci et qui a continué de prendre de l’ampleur comme nous pouvons déjà voir dans l’actuelle.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.