Kenya : Nairobi prévoit une croissance économique de 5,8% en 2014

bourse de NairobiL’économie du Kenya devrait croître de 5,8% en 2014 et de 6,4% en 2015 grâce au soutien de la confiance renouvelée des investisseurs et des mesures de réforme réglementaire, a déclaré jeudi un représentant du gouvernement.

Le secrétaire du Cabinet au trésor national Henry Rotich a déclaré que cela se traduit par une croissance de 6,1% pour l’exercice 2014/15, par rapport à 5,3% au cours de l’exercice 2013/2014.

Il a expliqué que les fondamentaux économiques solides et la confiance renouvelée des investisseurs, à la suite des élections pacifiques du début 2013, ont favorisé la croissance économique et la création d’emplois décents pour les jeunes.

« Comme une démonstration de la résilience de notre économie, l’activité économique globale s’est élargie de 4,7% en 2013, malgré le trac et les incertitudes d’une année électorale et les défis liés à l’insécurité et la transition à une gouvernance décentralisée », a déclaré Rotich.

M. Rotich a déclaré que le gouvernement kenyan envisage d’accroître le recouvrement des recettes de 15,5% à 13,5 milliards de dollars US, équivalant à 25,5% du PIB.

« Ceci comprend 12,4 milliards de dollars en recettes ordinaires, et 1,1 milliards de dollars en crédits-en-aide », a-t-il dit et a promis de continuer à investir dans l’infrastructure pour renforcer la compétitivité du Kenya.

Rotich a déclaré que même si ce niveau de revenu est fondé sur la croissance économique prévue, le gouvernement allait accélérer les réformes en cours dans l’administration fiscale et douanière.

Le chef du Trésor a affirmé que l’Autorité du revenu du Kenya (KRA) envisage d’adopter des mesures visant à élargir la base des revenus et éliminer les fuites fiscales.

Selon Rotich, le total net des dépenses de refinancement de la dette intérieure est estimé à 18 milliards de dollars.

Ceci, a-t-il dit, comprend les dépenses ministérielles du gouvernement national de 7,5 milliards de dollars et 5,5 milliards de dollars pour le développement et récurrente, respectivement.


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.