Kenya : Emeutes au nord-est du Kenya

police antiterrorisme kenyaneLa police kényane a dispersé lundi des émeutiers qui protestaient contre le meurtre de deux religieux. Les manifestants ont enflamé des pneus sur certaines routes très encombrées de la ville, et ont affronté la police. Les deux hommes abattus par les forces de l’ordre samedi à la sortie d’une mosquée ont été présentés par la police comme des membres de la milice islamiste al-Shabab. Selon les forces de l’ordre, ces leaders religieux musulmans étaient armés de fusils et de grenades.

Des personnalités religieuses appréciées

Pour les manifestants de Mandera, une localité du nord-est du pays, les deux hommes étaient des personnalités religieuses connues et appréciées par la population locale, et n’avaient aucun lien avec les militants islamistes.

Mandera est une localité située à proximité de la frontière avec la Somalie, et a été touchée par les violences imputées aux militants islamistes.

Ses habitants sont dans leur grande majorité d’ethnie somalie.

Ces dernières années, plusieurs leaders religieux musulmans accusés d’avoir des liens avec al-Shabab ont été abattus dans la ville côtière de Mombasa.

Selon les résidents de Mandera, les deux hommes ont été tués à proximité d’une mosquée, après une prière.

Des alliés d’al-Shabab

Pour le responsable local Michael Ole Tialal, ils avaient participé à une expédition en Somalie, où ils auraient prêté main forte à un membre d’al-Shabab entré illégalement au Kenya.

Toujours selon Tialal, les forces de sécurité tentaient d’arrêter les trois hommes dans leur véhicule quand ces derniers leur ont lancé des grenades.

Deux hommes ont été abattus et un troisième a réussi à s’échapper.

La police dit avoir retrouvé huit grenades dans la voiture des suspects.

Un troisième homme recherché

Le troisième homme est toujours recherché, de même que celui qui est suspecté d’être entré illégalement au Kenya.

Depuis dans la région, la tension est palpable : des militaires et du personnel paramilitaires contrôlent la ville frontalière.

La localité a également été touchée par des violences communautaires.

Le nombre d’attaques au Kenya a sensiblement augmenté depuis le déploiement de soldats kényans en Somalie en 2011, pour combattre al-Shabab.,,

BBC Afrique


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.