Kenya : Au moins 20 tués dans des affrontements tribaux au Kenya

moyale-guerreAu moins 20 personnes ont été tuées dans violences inter-claniques dans le nord du Kenya, le dimanche, a dit la police. Des événements qui déstabilisent davantage l’une des régions les plus instables du Kenya.

Les affrontements entre les communautés Degodia et Garre a commencé à la mi-mai et a conduit à plus de 40 morts dans le comté de Wajir qui borde la Somalie, selon les médias locaux.

Le combat était le dernier d’une série de vengeances qui sont ostensiblement le cadre d’un litige foncier, de l’eau et pâturage de longue date entre les deux tribus.

« Je peux confirmer que 20 personnes ont été tuées dans les combats entre les milices du Degodia et de la Garre. Neuf personnes ont également été blessées » a déclaré à Reuters Masoud Mwinyi, un porte-parole de la police.

Zone Wajir est largement considéré l’une des parties les moins stables du Kenya, de bandits itinérants de vastes étendues de terres arides et militants somalien Al Shabaab islamistes y mènent des raids transfrontaliers.

Mwinyi a déclaré que la police avait lancé une enquête pour établir si les derniers affrontements entre Degodia et Garre ont été politiquement motivées. Le comté de Wajir dispose peu de routes dans les zones rurales et de nombreux détails sur les affrontements n’étaient pas claires.

L’année dernière, plus de 100 personnes ont été tuées dans la région de la rivière Tana au Kenya lorsque deux communautés rivales s’affrontaient pendant des semaines sur les ressources en terres et en eau. La police a déclaré que les affrontements ont été incités par les politiciens locaux.

Un afflux d’armes à travers les frontières du Kenya, en particulier de la Somalie, a intensifié la férocité des attaques entre communautés rivales au cours des dernières années.

(Reportage additionnel par Noor Ali; Écrit par Drazen Jorgic, édité par Alison Williams)

Reuters


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.