Afrique de l’Est : des pays membres de l’EAC unifient leurs investissements dans les transports de futures exploitations pétrolières.

EACLe Kenya, l’Ouganda et le Rwanda sont convenus sur un accord de principe afin de faire les offres pour un seul consultant pour superviser une étude de faisabilité et la conception initiale à la construction d’un oléoduc de 1300 kilomètres pour transporter le pétrole brut jusqu’à la côte kenyane.

L’Ouganda et le Kenya ont découvert des quantités commerciales de pétrole et ont lancé le projet pour commencer la production au cours des trois prochaines années.
Le consultant sera nécessaire pour superviser la construction d’un pipeline de Hoima en Ouganda dans le bassin nord-ouest du Kenya dans Lokichar à Lamu, et les terminaux de stockage de Hoima, Lokichar et Lamu.

Le pipeline sera développé comme un seul projet, mais divisé en deux lots à savoir; Hoima à la frontière de l’Ouganda / Kenya et de la frontière à Lamu, ville portuaire kenyane. Selon les rapports du ministère, les entreprises et les consortiums intéressés ont jusqu’au 25 Juillet à soumettre des propositions. L’objectif était d’avoir un seul consultant pour l’ensemble du projet pour assurer la cohérence dans la qualité de l’ensemble du pipeline.

L’Afrique de l’Est est devenue potentiellement lucratif pour les entreprises pétrolières internationales après avoir trouvé du pétrole commercial le Kenya et l’Ouganda et découvertes de gaz au large de la côte de la Tanzanie et le Mozambique. L’Ouganda estime qu’il possède des réserves de pétrole de 3,5 milliards de barils.

Le projet d’un seul consultant et conseiller de transaction a été approuvée par les gouvernements du Kenya, de l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud, de Tanzanie et du Burundi au début du mois de Mai. Ces pays forment la Communauté d’Afrique de l’Est, bien que le Sud-Soudan soit encore seulement un candidat à rejoindre le groupe.

Les plans du Kenya pour la production de pétrole ont évolué rapidement depuis Tullow et les premières découvertes de pétrole ont été annoncées en Mars 2012.
En revanche, l’Ouganda a découvert dans le bassin du rift Albertine en 2006, mais la production commerciale a été retardée par des querelles avec les compagnies pétrolières sur les projets du gouvernement d’Ouganda de création d’une raffinerie dans le pays et d’autres facteurs.
HCH


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :