Djibouti / Arabie saoudite : L’ambassadeur Dya-eddine Saïd Bamakhrama met Djibouti sous tutorat saoudien en échange de cinq million de Dollars US.

Djibouti / Arabie saoudite : L’ambassadeur Dya-eddine Saïd Bamakhrama met Djibouti sous tutorat saoudien en échange de cinq million de Dollars US.

Ad
GUELLEH CEDE DJIBOUTI à RIYAD

Une délégation de haut rang composée des officiers supérieurs des forces armées djiboutiennes s’est rendu à Riyad, en Arabie Saoudite, fin avril 2019 pour une réunion avec le ministère de la Défense saoudienne, le prince Mohammed ben Salmane. Apres la braderie des entreprises publiques, on veut brader aujourd’hui la souveraineté nationale et je pense que c’est une chose inacceptable et qui mènera Djibouti vers une guerre civile.

L’ambassadeur de la République de Djibouti auprès du Royaume d’Arabie, son Excellence Dya-eddine Saïd Bamakhrama,a reçu une somme de cinq millions de dollars américains de la part des Saoudiens pour arranger un désir du jeune prince saoudien sans calculer les conséquences d’un tel arrangement sur la Corne de l’Afrique.

Dès que la délégation djiboutienne est arrivée à Riyad, les autorités saoudiennes leur ont soumis un projet d’installation d’équipement de surveillance, d’espionnage et d’écoute sur le sol djiboutien pour le contrôle total des frontières terrestres, aériennes et maritimes de notre pays sans que les Djiboutiens aient accès ou aucun droit de regard sur les activités de ces installations et en contrepartie Riyad va financer un achat d’armes de 50 millions de dollars au profit de nos forces armées.

Bien sûr, les officiers djiboutiens ont été étonnés de ce projet invraisemblable et ont refusé de signer un document qui met en danger l’existence même de Djibouti en tant que nation. Le document est actuellement entre les mains du président de la République de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh. Pour parapher le document en question, Guelleh demande une commission d’un milliard de dollars américains et l’asile en Arabie Saoudite pour toute sa famille en cas de changement de régime à Djibouti.

Des sources bien placées à Khartoum et les émirats arabes unis, qui sont inquiets pour l’existence de Djibouti, nous ont glissé cette information. Ces sources ont rajouté que ce projet mettait aussi en danger l’Éthiopie.

La crise qui a détruit le Yémen s’exportera-t-elle à la Corne de l’Afrique ?

Hassan Cher

Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared