Chine/Djibouti : Le Code du travail chinois en application aux services de chemin de fer de Djibouti.

Chine/Djibouti : Le Code du travail chinois en application aux services de chemin de fer de Djibouti.

Ad
HUGE WANG

Des choses impossibles, inexistantes et illégales dans la loi se passent dans le chemin de fer de Djibouti depuis 9 mois. Il y a 2 semaines de cela, 10 travailleurs de différents départements du cheminot ont été menacés et intimidés par le représentant de la société chinoise de CCECC, un certain Mr Huge Wang. Ce représentant a clairement dit que ces 10 personnes seront virées sans motif à la fin du mois de mai 2019. 

Le dimanche 12 mai 2019 vers 15 h, il a obligé et intimidé huit autres employés du département de signalisation et télécommunication à accepter un congé forcé de 15 jours à partir de 15 mai alors que cela n’existe pas dans le Code du travail de Djibouti.

La cause de ce congé forcé, comme il prétend, est la conséquence de leurs refus à accepter leur affectation dans le district d’Ali-Sabieh et dans la région de Holl-Holl.
en réalité, ces jeunes cheminots de ces deux départements n’ont jamais refusé de partir sur les lieux d’affectation, mais ont fait savoir que les lieux d’affectation n’ont pas de :
1 — Toilettes ;
2 — l’eau potable ;

3 — logements.

Mr Huge Wang avait répondu à leur réclamation comme suit : « Vous payez de votre salaire les toilettes, l’eau potable et les logements. »

L’employeur a le plein droit de transférer l’employé dans n’importe quelle localité lorsque cela est nécessaire et sans réduire les avantages que l’employé retire de son emploi.

Enfin, ce représentant de la société chinoise a souligné que les travailleurs en question seront licenciés après 15 jours de congés forcés.

La situation se dégrade du jour au lendemain depuis l’inauguration du nouveau chemin de fer djibouto-éthiopien.

À suivre…

HCH


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared