Erythrée : Les réfugiés érythréens en Éthiopie s’engagent à rejoindre la lutte armée pour chasser Issaias Afeworki du pouvoir

Isaias AfeworkiDes milliers de réfugiés érythréens en Ethiopie se sont engagés le mercredi d’hier à prendre les armes et rejoindre les forces de l’opposition dans la lutte pour renverser le gouvernement d’Asmara.

La décision prise par les réfugiés érythréens vient au moment dont l’Érythrée célèbre son 23ème jour de l’indépendance. Cet état sur la mer Rouge a obtenu son indépendance de l’Ethiopie en 1991 après 30 ans de lutte.

Issaias Afeworki qui a conduit le pays depuis l’indépendance a transformé le pays en un Etat avec un parti unique qui est considéré comme l’un des régimes les plus répressifs du monde.

Dans un communiqué commun, les réfugiés érythréens ont déclaré que le régime d’Asmara n’a pas réussi à apporter la démocratie, les droits humains et la liberté de son peuple et ils ne veulent pas voir le régime se pérenniser au pouvoir.

Les réfugiés ont dit : « Malgré l’indépendance, la jeune génération en Erythrée a, au cours des 23 dernières années, devenu la victime d’exécutions, d’emprisonnement, de disparitions, de harcèlement et d’intimidation.

 » L’Érythrée a été libérée mais pas son peuple  » peut lire dans la déclaration, ajoutant que  » régime érythréen tyrannique s’est engagé à poursuivre les crimes et les atrocités commises contre les Érythréens innocents  » et qu’il était temps de prendre une action militaire collective.

Quelques centaines de réfugiés dans les camps en Ethiopie ont décidé de se joindre à la lutte armée plutôt que de rester en tant que réfugiés en Ethiopie pour une période de temps indéfinie.

 » Nous ne voulons pas attendre et voir ici pour qu’un qui apporterait un système de gouvernance démocratique en Erythrée miracle se produise.  »

Au cours des dix dernières années, des centaines de milliers d’Erythréens y compris les membres de l’armée et de la marine ont fui leur pays vers les pays voisins, y compris l’Ethiopie, le Soudan, Djibouti et le Yémen.

En Ethiopie, seul, il y avait eu 92.460 réfugiés érythréens à la fin d’Avril 2014, dit le bureau de HCR à Khartoum.

Une moyenne de 2.000 Erythréens traverser en Ethiopie chaque mois fuyant la répression politique ou pour échapper au service militaire qui est obligatoire pour tous les citoyens âgés de 18 et 50 et peuvent durer toute une vie.

Les organisations internationales des droits de l’homme disent que l’Érythrée est érigée parmi au pires endroit du monde pour les violations des droits de l’homme et de la liberté de la presse. Le régime est aussi accusé de transformer le pays en une «prison géante «.

Les rapports indiquent qu’il y a jusqu’à 10.000 prisonniers politiques qui croupissent dans les centres de détentions difficiles et secrètes du pays, qui sont parfois des conteneurs d’expédition.

Les réfugiés érythréens en Ethiopie en outre appelés à adhérer les forces du changement même au sein du parti au pouvoir érythréen, y compris l’armée à se joindre à eux dans la lutte pour renverser le régime de sorte que le changement démocratique se réaliser le plus tôt possible.

HCH


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :