Erythrée : Le Président érythréen s’engage sur un projet de rédaction d’une nouvelle Constitution

Isaias AfeworkiLe Président érythréen, Isaias Afeworki, a annoncé samedi que son état va s’engager sur la rédaction d’une nouvelle constitution.

Afeworki a fait l’annonce, tout en offrant un discours de félicitations à des dizaines de milliers de ses partisans rassemblés au stade Asmara pour célébrer le 23e anniversaire du Jour de l’Indépendance du pays.

Cette nation d’Afrique orientale reclus, ancienne province de l’Ethiopie, n’a jamais organisé des élections générales depuis son émergence comme une nouvelle nation en 1991.

Le pays a mis en application une nouvelle constitution en 1997, mais le président Afeworki qui gouverne le petit pays depuis l’indépendance n’a pas accepté de la mettre en œuvre et a préféré transformer la nation en un Etat à parti unique.

Dans son discours, le leader érythréen a accusé le gouvernement des États-Unis et ses alliés régionaux citant l’Ethiopie, Djibouti et le Yémen, de déclarer une guerre d’usure contre elle dans le but de paralyser les efforts de processus de développement de la nation.

L’Erythrée a été engagé dans une guerre avec l’Ethiopie, le Yémen et plus tard avec Djibouti sur les différends frontaliers et accuse les Etats-Unis comme étant l’architecte qui est derrière les conflits.

En ce qui concerne les sanctions 2009 du Conseil de sécurité de l’ONU imposées contre l’Erythrée pour des rôles négatifs en Somalie et dans la région , Afeworki a dit que la résolution adoptée par l’organe de l’ONU était une autre signe dans la chaîne de l’hostilité d’éviction et injustifiée contre le pays .

Il a déclaré que les sanctions visaient à étouffer les voix du peuple érythréen qui demandait juste à reconquérir leurs territoires.

 » L’objectif central de ces actes hostiles concertées est d’affaiblir toutes les dotations de la population érythréenne et vaincre sa résistance » dit-il.

La foule a réagi dans un tonnerre d’applaudissements et des acclamations continué quand le président a annoncé que le pays a été fixé à rédiger une nouvelle constitution fondée sur les leçons importantes tirées de ce qu’il a qualifié des manœuvres des régimes externes hostiles visant à faire dérailler le processus de construction de la nation .

«Je voudrais donc annoncer à cette occasion que le processus de rédaction de la constitution sera lancé afin de tracer la feuille de route politique pour la future structure du gouvernement  » a déclaré Afeworki lors de la conclusion de son discours.

HCH


 Share

Share this post:

Related Posts

Comments are closed.