Djibouti: En Hommage au jeune Kako Houmed Kako, victime de la folie meurtrière de Monsieur Guelleh

Houssein Ibrahim Houmed dit housseinphiloUne manifestation pacifique de la jeunesse s’est déroulée cet après-midi à Djibouti en guise de protestation contre la folie meurtrière de Monsieur Ismaël Omar Guelleh, Président autoproclamé de Djibouti et contre ses dessins criminels qui n’épargnent plus personne et qui continue de s’abattre principalement contre les civils afars d’Arhiba, un quartier en état de siège et dont le seul parti politique qu’il abritait est mis sous scellé de la manière la plus arbitraire qui soit. 

ARHIBA, ce quartier pauvre de la capitale fait l’objet d’un couvre-feu et d’occupation politique depuis l’indépendance: Parce qu’il abrite la communauté la plus éprouvée en l’occurrence les Afars. La misère est galopante, ses habitants livrés à eux-mêmes.
ARHIBA connue pour la tuerie de ses civils afars le 18 décembre 1991, savamment orchestré par Guelleh et qui s’est soldée par plus 300 morts et disparus, en majorité des femmes, des enfants et des vieillards. Le survol d’un hélicoptère français sur les lieux du massacre contraindra les forces de répression,pris en flagrant délit, de cesser les représailles. 
ARHIBA continue de subir les foudres et les humeurs d’un tyran assoiffé de sang et qui n’hésite pas à envoyer ses milices comme pour s’abreuver de ce sang impur des Afars qui doivent être rayés de la carte. Les Afars, ces juifs oubliés de la Corne de l’Afrique continue de subir les affres de la tyrannie et l’enfer guélléen. 

Comme si ces massacres d’Arhiba et ses centaines de morts ne suffisaient pas encore ; Comme si les différents pogroms à l’encontre de la population Afare ne constituaient qu’une goutte d’eau dans un océan pour un Ismaël Omar Guelleh avide du sang Afar ; comme si la mort de Hafez, cet étrange gamin de 14 ans et celle de Hasna Mohamed Hassan ne constituaient que des dommages collatéraux, la seule feuille de route du tyran se résume désormais à la solution finale de ce peuple dangereux. 

De même que le Fürher allemand, Adolph Hitler échoua dans son projet de solution finale, de même Guelleh peine à exterminer le peuple Afar depuis 40 ans : tout au plus, peut-il tout de même se contenter de programmer des génocides ici et là, jusqu’en Ethiopie avec la complicité de ses interamhawes dont certains sont refugiés en Europe et qui auront comme lui à répondre sans aucun doute devant la Cour Pénale Internationale.

Pour le jeune Kako Houmed Kako tombé à terre, c’est comme le géant touché le sol. Kako Houmed Kako est grièvement blessé sous les balles des forces de répression. Son pronostic vital est engagé. Refusant cette politique du fait accompli, la jeunesse d’Arhiba et du MJO a bien voulu témoigner leur fraternité envers un innocent par cette marche silencieuse et pacifique, en opposant une politique de non-violence face à la brutalité sans fin et sans limite de Monsieur Guelleh et de son régime. 

Preuve que la peur a déjà changé de camp…

Houssein IBRAHIM HOUME


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :