Djibouti : Expropriation des propriétaires djiboutiens pour enrichir la famille Guelleh, la tête de la mafia djibouto-somalienne.

Djibouti : Expropriation des propriétaires djiboutiens pour enrichir la famille Guelleh, la tête de la mafia djibouto-somalienne.

Ad

Monsieur Ismaël Omar Guelleh, président de Djibouti, exproprie des Djiboutiens par l’arrêté n° 2019-061/PR/MP portant le transfert des parcelles de terrain sises à la zone industrielle Sud et extension Est.

Cet arrêté signé le 6 mars 2019 par Ismaël Omar Guelleh vise spécialement des familles djiboutiennes bien connues et fait partie du grand projet de la Guelleh qui consiste à nettoyer du territoire djiboutien les autochtones richards ou ayant des économies qui leur permettent d’être indépendants.

Dans ce projet de Guelleh, on exproprie des citoyens de souches sous le prétexte de garantis de sécurité et on attribue les biens et parcelles aux enfants et fratries de Guelleh ou aux membres de la mafia djibouto-somalienne.

Déjà, il y a plus de 20 ans les syndicats djiboutiens avaient prédit la préparation du régime au pillage des biens de l’état en faveur des membres de la famille de Guelleh ou de la mafia djibouto-somalienne. Cette dénonciation avant-gardiste des syndicats a couté aux travailleurs djiboutiens la diabolisation et la répression constante et consistante de leurs dirigeants et le démantèlement pur et simplement des organisations syndicales.

Après la razzia du patrimoine national et l’absence de réaction du public, il fallait s’y attendre que ça soit bien le tour du privé et des particuliers.

Tout pour Guelleh nous dit-on !

Tout a commencé par le pillage du grand hôtel Sheraton et s’en suivent l’immeuble la Mouette, les parcs immobiliers de la société de chemin de fer, de la poste et télécommunication, de l’aéroport, les biens appartenant aux Waqfs, etc.

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared