Djibouti : Assassinat hier soir des politiciens Oromo à Djibouti sur ordre d’Ismaël Omar Guelleh.

Djibouti : Assassinat hier soir des politiciens Oromo à Djibouti sur ordre d’Ismaël Omar Guelleh.

Ad

D’après des sources dans la garde républicaine, une voiture banalisée avec des vitres teintées et de couleur noire s’est garé devant une maison située au cité stade plus commune connue sous le nom de cité l’Air.

Des hommes cagoulés sont descendus de la voiture et ont commencé a tiré à bout portant sur des politiciens oromo. Plusieurs oromos sont tombés à terre et ils sont tous morts d’après les dernières informations.

Cet assassinat programmé a lieu le soir du mardi 23 avril 2019 vers 21h à Djibouti.

Toujours d’après la garde républicaine, les tueurs sont des membres de la milice secrète dirigée par Ismaël Tani, l’ex-secrétaire général de la présidence qui dirige officieusement un bureau de renseignement qui œuvre clandestinement à Djibouti, en Éthiopie, en Érythrée et en Somalie.

Toujours dans cette affaire d’assassinat des politiciens oromo à Djibouti, des réfugiés d’origine érythréenne sont interpellés quelques heures après l’acte criminel. Ce qui démontre qu’Ismaël Omar Guelleh veut relancer les hostilités entre Addis-Abeba et Asmara.

En revenant en arrière, dans le journal Jeune Afrique n° 3039 du 7 au 13 avril 2019, Ismaël Omar Guelleh a tenté d’allumer la mèche entre l’Érythrée et l’Éthiopie.

Voici les propos utilisés par Guelleh dans l’interview accordé au journal Jeune Afrique :

  • Abiy Ahmed insiste, revient inlassablement à la charge comme une tortue auprès du président Afeworki, sans jamais lui poser les questions qui pourraient le fâcher. « “Je te demande un peu de patience”, m’a-t-il dit il y a quelques jours au téléphone. Il finira bien par bouger. »
  • Le président Macron a promis d’aider l’Éthiopie à se reconstituer une marine nationale. Ce pays n’ayant pas de débouché sur la mer, où sera-t-elle basée ? À Djibouti ? Non, à Massawa, en Érythrée. C’est là où était ancrée la marine impériale à l’époque du négus.

Le 19 avril 2019, Ismaël Omar Guelleh a invité à Djibouti Jawar Mahammed, activiste oromo et créateur de la chaine WebTV « Oromia Media Network ». Cette invitation avait surpris tout le monde et personne n’avait compris l’intérêt pour Guelleh d’inviter un activiste éthiopien qui milite pour son ethnie, Oromo.

Isolé et inquiet, comme un fauve en cage, Guelleh s’agite dans tous les sens avec tous les griffes dehors. Dans cet état, il risque de faire beaucoup des dégâts si les pays et les puissances occidentaux ne réagissent pas vite pour sauver Djibouti.

À suivre…

Hassan Cher


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared