Djibouti : à l’école Primaire de Dogleh Bis, le ministre de l’éducation cautionne le lynchage au sabre

sabre _ coupe-coupeSelon des riverains qui en ont marre de la situation qui perdurent plus de 2 semaines, le directeur de l’école de Dogleh Bis en l’occurrence Mr Abdourahman Doualeh et son gardien se tendent des guet-apens depuis plus de deux semaines où chacun porte un grand sabre « Saaf » pour achever l’autre.
Ce sont les femmes des beignets qui servent d’arbitres chaque jour en avertissant le directeur l’arrivée du gardien pour que celui-ci se cache ou prépare son sabre à son tour.
Conseillé par sa famille, ce directeur ne venait plus dans cette école avant les vacances de pâques ou passait une ou deux heures avant de repartir comme un agneau ayant craint d’être égorgé nous a-t-on dit.
Peu avant les vacances il parait que le pauvre Gardien a une fois lynché partiellement à coup de massue le directeur de l’école qui n’était pas averti cette fois ci.
Ce qui est horrible c’est que tout ceci se passe à quelques kilomètres du royaume de Djama Télé et tout le monde fait la sourde oreille à commencer par les sbires de l’enfant-ministre Mr Dirir et Mr Abdi Abdillahi (le responsable des primaires et le directeur des ressources Humaines).

Ce qui est drôle c’est que le bureau de cette école primaire de Dogleh bis (qui n’existe en réalité que par son nom) est toujours surveillé par un grand sabre qui est posé sur le bureau du directeur.
Quant aux enfants de l’école, spectateurs chaque jour de ses tentatives de lynchage au sabre, ils se demandent si l’horreur Rwanda pourra se produire a du moment que le ministre de l’éducation cautionne l’assassinat préméditée au coupe-coupe dans une école en plus.

Voilà! Si voulez à quoi ressemble le royaume de Djama Télé oups le Menfop.
A suivre…
Sauvons L’éducation Nationale – Djibouti


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :