Somalie : 40.000 somaliens déplacés, des victimes collatérales des opérations militaire contre Al-shabaab

Entre 40.000 et 44.000 personnes ont été déplacées par l’opération militaire visant à éliminer les Shebab dans le sud et le centre de la Somalie le mois dernier, a indiqué l’Office de coordination des Nations Unies pour les affaires humanitaires (OCHA).

L’opération de sécurité a affecté les distributions d’aides humanitaires dans les six régions : Bakool, Galgaduud, Gedo, Hiraan, le Chabelle Bas et Moyen.

« La situation reste fluide avec des informations continues concernant des mouvements temporaires. Nous continuons de vérifier la nature de ces mouvements », a déclaré l’OCHA dans la dernière actualisation de ses opérations humanitaires en Somalie publiée mardi.

L’opération militaire est menée par les Forces armées nationales somaliennes (SNA) et la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), et vise les militants qui bloquent les distributions d’aides humanitaires dans la région.

L’armée somalienne et l’AMISOM poursuivent également une offensive contre les insurgés d’Al-Shebaab, qui ont été forcés en 2011 de se retirer de la capitale Mogadiscio.

D’après OCHA, les informations émanant des partenaires humanitaires et des autorités locales indiquent que des habitants sont retournés chez eux.

Les Shebab ont continué de limiter le mouvement des personnes et de contrôler les routes d’approvisionnement vers la plupart des régions reprises, selon les autorités locales et les partenaires humanitaires.

L’OCHA a souligné que la sécurité et l’accès restent les principaux problèmes pour effectuer des évaluations de besoin rapides et livrer des aides humanitaires.

L’agence onusienne a mis en garde que le blocage des routes d’approvisionnement entraînera une hausse des prix et une baisse des marchandises de première nécessité, qui pourraient empirer la sécurité alimentaire dans les districts affectés.


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :