Djibouti / Erythrée : Le régime de Guelleh remet 267 Erythréens au HCR

CICR -GenèveLe gouvernement djiboutien a remis 267 Érythréens, « saisis lors d’un conflit frontalier de trois jours en 2008 », à l’agence onusienne pour les réfugiés (HCR).

Certains d’entre eux sont des déserteurs, des prisonniers de la guerre qui avait éclaté le 10 Juin 2008 entre Djibouti et l’Érythrée et des demandeurs d’asile.

Techniquement les Érythréens étaient sous la protection de Djibouti, à noter qu’il y a 19 autres prisonniers de guerre (PG) temporairement sous la protection du régime djiboutien.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) va faciliter leur retour dans leur pays, et bien que l’Erythrée n’a  jamais déclaré l’existence des prisonniers de guerre de Djibouti.

Djibouti et l’Erythrée voisine se sont deux fois engagés dans des conflits frontaliers. En Avril 1996, ils sont allés à la guerre après qu’un fonctionnaire djiboutien a accusé l’Erythrée d’avoir bombardé la ville de Ras Doumeira.

Trois ans plus tard, en 1999, l’Erythrée a accusé Djibouti de soutien tactiques et bardage avec son rival de longue date, l’Ethiopie, tandis que Djibouti contre- accusé l’Erythrée de soutenir de rebelles qui luttent contre le régime de Guelleh.

En conséquence, Djibouti a rappelé son ambassadeur et a rompu ses relations avec l’Érythrée, qui n’ont pas été entièrement restaurée jusqu’en 2014.

Les deux pays se sont affrontés à nouveau pendant trois jours en Juin 2008, conduisant à une nouvelle détérioration des relations et un embargo de l’ONU sur l’Érythrée.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :