Djibouti : Des étudiants djiboutiens en France connaissent des graves retards du versement de la Bourse d’étude.

Des étudiants Djiboutiens de France que je garde leur anonymats m’ont adressé (un courrier) sur mon compte Hotmail dans laquelle ils font état des Problèmes graves qu’ils connaissent du fait de retard croissant du versement de la Bourse .C’est un véritable cri de détresse qu’ils poussent.
Partant du constat que bon nombre de gens (Surtout parents) méconnaissent la situation extrêmement précaire des étudiants Djiboutiens à l’étrangers du fait du retard considérable (retard de deux mois, voire trois mois, sans oublier le frais d’inscription).

Cependant, il nous semble nécessaire en tant qu’étudiants de sortir du mutisme, de crier au scandale.

En effet, les étudiants sénégalais entre autres contractaient des dettes à leur collègues Djiboutiens, avec un léger retard et c’est un problème toute l’année .Les choses ont changé voilà que depuis deux mois les étudiants Djiboutiens à l’étranger font face à un sérieux problème financier qui mutile bien sur leurs chances de réussir .Ces derniers n’ont pas encore perçu la bourse du mois novembre, décembre et celle du mois janvier. Aussi va-t-il de soi qu’ils connaissent des problèmes imaginables : Problème de logement (redevance de loyer), Problème d’alimentation, etc.

De surcroit ne voyant personne se préoccuper de leur sort, un sentiment d’abandonner de tous s’est bien développé chez eux .Ce malaise Psychologique à conjuguer aux privations matérielles est de nature à les perturber et acheminer vers l’échec scolaire. Pourtant, il est de notoriété publique que le capital humain demeure la seule richesse du Pays .C’est pourquoi il faut accorder, à notre avis, la priorité, en tout temps et particulièrement en cette période de marasme économique, car les étudiants reste un acteur au premier plan en matière de développement d’un pays.

Nous appelons les bonnes consciences à œuvrer pour obtenir le versement de la bourse et mettre un terme afin de trouver une solution pérenne dont les esprits et les regards tant touchés convergent vers le foyer national. Nous appelons solennellement le ministère concerné à bien vouloir s’acquitter de son devoir et à concrétiser le virement tant attendu par les affamés et les délaissés que nous sommes .Nous condamnons la déclaration mensongère (non fondé) et dénuée de tout sens, insinuant la perception de la bourse, qu’à tenue un haut responsable du ministère de l’éducation pour masquer une réalité triste et accablante.

Enfin nous engageons à accroitre nos sensibilisations en toute indépendance et en dehors du débat Politique. Nous favorisons également des actions des sensibilisations à travers au réseau sociaux, de ce faits nous condamnons par avance quiconque qui utiliserait notre misère pour ses jours Politiques. Une telle récupération serait un préjudice et un outrage à notre égard.
Nous répétons haut et fort que notre revendication est exempte de toute coloration politique et d’esprit sectaire.
Par Saad Ali Awaleh


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :