Kenya: Visite controversée du Président Uhuru Kenyatta aux forces de défense kenyanes présentes en Somalie

Le président Uhuru Kenyatta a effectué samedi 18 mars 2017 une visite historique en Somalie pour rencontrer les troupes kenyanes en service dans la Mission de l’Union africaine en Somalie. Les forces militaires kenyans sont stationnées ä Dhobley, la région de Bas-Juba.

Le commandant en chef, vêtu du tenu militaire, rencontre des soldats de la KDF et les remercie de leur sacrifice et de leur service à leur patrie.

C’était la première visite du président Kenyatta en Somalie dans le contexte de la montée du moral des troupes kényanes. Le président a déjà été à la capitale somalienne, Mogadiscio, précédemment sur d’autres engagements de l’État.

Le président, dans son discours de remerciement, a dit aux soldats que le Kenya leur sera toujours redevable pour avoir neutralisé la menace d’Al Shabaab.

« Votre présence ici en Somalie a sauvé de nombreuses vies, et pour cela les Kenyans seront toujours redevables à vous. Votre présence ici a au moins libéré les gens de la peur d’Al Shabaab », a déclaré le président Kenyatta.

«Nous avons pu sécuriser notre pays et relancé notre secteur du tourisme grâce à vous.»

Le camp militaire de Dhobley est le siège de l’AMISOM, un centre névralgique et une base de données pour l’ONU.

Le chef de l’État a assuré le KDF que le gouvernement les appuiera toujours.

« Nous discutons actuellement avec le nouveau gouvernement somalien pour leur souligner l’importance de construire leur armée afin que vous puissiez retourner ä votre pays. C’est notre stratégie de sortie », a déclaré le président Kenyatta.

Depuis son arrivée au pouvoir, le Président a engagé de lourds investissements en hommes et en équipement dans le cadre de sa campagne pour une sécurité optimale afin que le Kenya dispose de ressources suffisantes pour se protéger.

Le chef des forces de défense, le général Samson Mwathethe – qui a accompagné le président Kenyatta lors de la visite en Somalie – a déclaré qu’il n’y avait pas de meilleur moyen pour un chef d’État de motiver les soldats que de passer du temps avec eux dans la zone de guerre.

« Votre visite ici aujourd’hui, en tant que commandant en chef a stimulé le moral de ces soldats », a déclaré Général Mwathethe, tout en remerciant le président Kenyatta.

Si cette visite d’Uhuru Kenyatta a motivé le moral des soldats kenyans elle a plutôt sape celui des somaliens.

Cette visite controversée du président kenyan a mis ä mal l’une des piliers de la victoire du nouveau président de la Somalie, Mohamed Abdullahi dit Farmaajo.

En effet, ä part la lutte contre la corruption et la remise en marche de la capacité militaire du pays, le nouveau président de la Somalie, Farmaajo, avait aussi promis au peuple somalien de redorer la fierté de son peuple. La première geste dans ce sens fut l’exclusion du conseiller éthiopien, Gabre, de la présidence de Mogadiscio. Décision qui a énervé Addis-Abeba mais enchante le peuple somalien.

Cette visite d’Uhuru sur le territoire somalien sans informer le gouvernement central est vie comme une agression et a énervé le peuple comme l’autorité. Un parlementaire a violemment attaque le président Kenyan et les médias somaliens ont tous réagi négativement en recommandant au président somalien d’une réaction officielle de l’état.

La position du peuple et des medias somaliens a fait réagir le gouvernement de Nairobi au point que le porte parole de la présidence, Monoah Esipu, a tente de minimiser l’impact de la visite controversée de son président sur le sol somalien.

Cette mauvaise démarche du président Uhuru affaiblira la confiance du peuple somalien en leur nouveau président mais aggravera de l’autre côte la tension entre le Kenya et les somaliens.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.