Ethiopie : Le président de la région somalie de l’Ethiopie se cache dans l’ambassade de son pays à Washington par crainte…

Abdi iley - fuck you - usa

A l’approche des élections des représentants des régions au parlement fédéral et régionales, les dirigeants des partis politiques et le présidents de région font des tournés auprès de leurs diaspora en Europe, Amérique et dans le golfe arabique.

Dans cette optique, le résident de la zone cinq, région somalie en Ethiopie, Abdi Mohamoud Omar, s’est rendu la semaine dernière aux ETATS-UNIS avec une forte délégation composée de son vice-président, Abdihakin et des ministres régionaux.

Dès leurs arrivé des manifestations éthiopiens de la zone cinq de l’Éthiopie ont attaqué la délégation devant un hôtel à Washington et le ministre de finance de zone cinq, et gendre d’Abdi iley, a eu le bras fracturé.

Le 11 mars 2015, un activiste éthiopien rentre dans le restaurant de l’hôtel dont réside le président de kilil 5 de l’Éthiopie, monsieur Abdi Iley, l’accuse à haute voix de crimes contre l’humanité et de génocide contre le peuple somali de l’Éthiopie avec la complicité de l’état federal. Le président de zone 5 irrité par l’action s’énerve mais tente de se défendre avec le seul mot dont il connait de la langue anglaise « FUCK YOU ». La sécurité de l’hôtel intervient et le met en sécurité. La scène a été filmé et le vidéo est devenu virale sur le Net au point qu’aujourd’hui en Afrique de l’Est, le président de zone 5 de l’Éthiopie, est connu sous le sobriquet de « FUCK YOU ».

Depuis, par crainte d’être arrêté pour crime et génocide suite à une plainte d’une quelconque victime de ses massacres, le ministre des affaires étrangères de l’état fédéral de l’Éthiopie lui a recommandé de ne pas dépasser la porte de l’ambassade de l’Éthiopie à Washington.

Malgré qui s’est réfugié à l’ambassade les activistes ont organisé deux manifestations deux la résidence diplomatique.

Il a chargé son adjoint, Abdihakin, la mission des rencontres avec la diaspora installé dans quatre grandes villes des États-Unis d’Amérique. Mais, ce dernier aussi a rencontré une farouche opposition de la part de la diaspora de sa tribu issa, qui l’accuse d’avoir menacé le roi de la tribu et d’avoir accepté de céder des terres appartenant à la tribu.

D’après certains contacts de la délégation l’état fédéral de leurs a recommandé d’écourter leur séjours en Amérique pour éviter un scandale plus grave tel que l’arrestation d’Abdi ILEY sur une plainte l’accusant de génocide.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.