Soudan : La police soudanaise envoie à nouveau du gaz lacrymogènes sur les manifestants

La police soudanaise a tiré des gaz lacrymogènes samedi sur un groupe de 200 manifestants anti-gouvernementaux scandant «liberté» dans le nord de Khartoum, la capitale.

Il n’y avait pas de cas de blessures pendant la manifestation, comme la dernière manifestation d’il y a plusieurs cette semaine.

Le mardi, un homme est mort quand la police a utilisé des gaz lacrymogènes et de matraques contre des étudiants qui protestaient contre l’escalade de la violence dans la région occidentale du Darfour. Le lendemain, les forces de sécurité ont à nouveau tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants participant à l’enterrement de l’étudiant tué.

L’université de Khartoum a suspendu les cours indéfiniment en raison de la violence.

Le président de la république, Omar Hassan al – Bashir, est au pouvoir pendant plus de deux décennies en dépit des rébellions,  d’une crise économique, d’une tentative de coup d’Etat et un acte d’accusation des États-Unis pour de crimes de guerre orchestré au Darfour.

Bashir est confronté à une forte baisse des recettes pétrolières, la principale source de revenu, et la hausse de l’inflation, après avoir perdu la plupart de ses champs pétrolifères actifs avec la sécession du Soudan du Sud en 2011.

Réductions de subventions et d’autres mesures d’austérité introduites en Septembre dernier ont incité les pires manifestations de rue de ces dernières années dans la capitale.

HCH

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.