Soudan du Sud : des bases militaires égyptiens à Juba pour mettre la pression sur l’Ethiopie et sur son projet de barrage hydroélectrique.

Ministre de la Défense egyptien Abdel Fattah Al- Sisi a rencontré le ministre de la Défense sud-soudanais Kuol Manyang Juuk – 2013

En 2013 le ministre de la défense égyptien, Abdel Fattah Al- Sissi, a rencontré une délégation de responsables de haut rang de la sécurité du Soudan du Sud.

La délégation qui comprenait le ministre de la Défense du Soudanais du Sud,  Kuol Manyang Juuk, le sous- chef du renseignement militaire soudanais du Sud et l’ambassadeur du Soudan du Sud en Egypte, a discuté des questions liées aux questions de sécurité régionale et  » les moyens de renforcer les relations et la coopération entre les deux pays dans tous les domaines «.

L’Egypte a une longue histoire avec la région. Grand Soudan a été gouverné du Caire jusqu’aux  années 1950 et l’Egypte continue d’avoir des liens culturels et économiques étroits avec le Soudan et le Soudan du Sud, qui est devenue une nation indépendante en 2011. Ces derniers mois, l’Egypte et le Soudan du Sud ont augmenté de plus près, en particulier dans le contexte de la politique régionale africaine.

Notamment le Soudan du Sud a énergiquement préconise à l’Union africaine de la levée de la suspension de l’Egypte de l’organisation. L’Egypte a été suspendu par l’Union africaine le 13 Juillet après le renversement de Mohamed Morsi, ancien président, qui l’Union africaine considère inconstitutionnelle le président légitime. Lors d’une réunion avec le Premier ministre égyptien au début de Mars 2014, le ministre Soudanais du Sud des Affaires étrangères, Barnaba Benjamin, a déclaré que son pays a déployé des efforts »dans chaque forum africain  »  pour la levé de la suspension de l’Egypte des activités au sein de l’Union africaine .

Les raisons de ces rapprochements entre Caire et Juba.

En réponse à des suggestions que le Soudan du Sud a faites après avoir récemment signé un pacte militaire avec l’Egypte pour défendre les intérêts des deux pays concernant les eaux du Nil, les officiels éthiopiens ont déclaré que de tels accords étaient dans les droits du Soudan du Sud comme état indépendant, mais ne seront pas en mesure de freiner les constructions du barrage hydro-électrique en cours.

Les officiels éthiopiens déclarent que l’Egypte et le Soudan du Sud sont dans leurs droits et libres de signer des accords de défense, mais cela n’altérera pas le projet de construction du barrage.

Le ministre Soudan du Sud des Affaires étrangères, Marial Bii Benjamin, s’est récemment rendu en visite en Egypte où des pourparlers sur des intérêts de défense mutuelle et un possible déploiement de troupes égyptiennes au Soudan du Sud ont été le point culminant de l’ordre du jour.

Les deux pays ont également discuté sur l’intention du Soudan du Sud d’intégrer la League des Etats Arabes.

Dans tous les cas, après l’échec des discutions avec la Somalie, l’Egypte compte installer des bases militaires, particulièrement pour son armée de l’air, les territoires le plus proches du Nil bleu pour atteindre facilement le barrage hydroélectrique de l’Ethiopie en cours de construction à une valeur de 4.2 Milliards de dollars US.

La guerre de l’eau tant redoutée risque de débuter en Afrique de l’est.

 

Hassan Cher

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :