Djibouti: La marine espagnole enquête sur un tir accidentel par une de ses frégates à Djibouti

La marine espagnole a ouvert une enquête pour éclaircir les causes de l’incident qui s’est produit samedi dernier à Djibouti. Le canon de proue de la frégate Cristobal Colón a tiré accidentellement, provoquant une grande frayeur parmi la population locale.

L’ambassadeur espagnol à Djibouti, Miguel Férnandez Palacios, a présenté dimanche ses excuses au ministère des relations extérieures et il a fait une déclaration à la télévision locale. Il a assuré que la marine espagnole avait pris des mesures pour qu’un tel incident ne se reproduise plus.

Le tir accidentel s’est produit alors que la frégate était accostée dans le port. Au cours d’un essai de routine des systèmes du bâtiment, le canon MK 45 d’un calibre de 127mm, situé à la proue, a tiré un coup.

Bien que le canon ait été pointé vers le haut et vers la mer, le projectile a survolé une zone urbanisée de la ville et est passé à proximité d’un hôtel et d’une mosquée avant de tomber à l’eau sans provoquer de dégâts. Des porte-paroles de la marine ont assuré qu’il s’agissait d’un projectile inerte, bien que d’autres sources soutiennent qu’il emportait une charge explosive. Le tir a causé une grande frayeur tant pour les marins espagnols que pour la population locale.

Cet incident a conduit à retarder d’une journée l’appareillage du Cristobal Colón, qui a rejoint dimanche la mission Ocean Shield. Il en est d’ailleurs le navire-amiral.

L’escale coïncidait avec la visite à Djibouti du ministre de la défense, Pedro Morenés, qui assistait à la relève de navires espagnoles au sein des forces de lutte contre la piraterie.

Le 26 février dernier, un tir accidentel de leurres anti-missiles avait blessé 6 marins de la frégate Juan de Borbón lors de son accostage dans le port d’El Ferrol.

Par Rédacteur en chef.

le portail des sous-marins

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.