Djibouti : Il est urgent de monter un dossier sur les décès suspects d’enseignants depuis février 2013.

Sauvons L’éducation Nationale – Djibouti

Après le constat d’un taux anormalement élevé de mortalité parmi les enseignants, nous pensons qu’il est nécessaire et urgent de constituer un dossier sur ces décès. Cette année académique a été une année catastrophique, c’est-à-dire une véritable hécatombe pour le corps enseignant et en particulier pour celui du premier degré, des suspensions arbitraires de salaire, des mutations aussi arbitraires et injustifiées, les problèmes que nous avons connus sont nombreux et dramatiques pour ce corps qui pourtant n’aspirait qu’à travailler dans le calme et la sérénité.

Mais malheureusement, il en a été autrement, des forces du mal ont malmené ces enseignants, dont certains ont laissé leur vie, d’autres leur santé. Face à cette situation alarmante et pour ne pas rester passif, il nous faut monter un dossier sur ces dégâts irréparables, causés au corps enseignant et provoqué par des individus sans scrupules qui se croient au-dessus de la loi, pour cela nous avons besoin du concours de tout le monde.

Chacun de nous, en fonction de ses possibilités doit apporter sa pierre à l’édifice, c’est-à-dire :
1. Apporter des informations ;
2. Voir s’il existe des témoins prêts à aller devant les tribunaux ;
3. Apporter les résultats d’enquête sur ces morts suspects ;
4. Apporter des documents ;
5. S’assurer si les familles sont prêtes à porter plainte contre les assassins ;
6. Tout ce qui peut renforcer le dossier est le bienvenu etc.

Nous comptons sur vous pour que la mort de ces enseignants ne reste pas impunie, ce dossier devra être solide pour notamment conduire les coupables derrière les barreaux, le moment venu. Soyez convaincu que la justice va triompher, la barbarie et l’injustice vont échouer.

Ainan Ainan

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.