Somaliland : La base militaire émiratie à Berbera source d’une crise régionale et agression du président de la Somaliland par un général de l’armée éthiopienne.

Ad

Le premier ministre éthiopien, Haile Mariam Dessalegn, avait reçu à Addis-Abeba, la première semaine du mois de février 2017, une délégation composée du gouvernement de Hargeisa, des dirigeants de l’opposition et des responsables de la sécurité afin de discuter du projet d’octroi d’une base militaire à Berbera aux forces armées émirats.

La délégation somalilandaise  a fait savoir à Addis-Abeba que les dirigeants de Hargeisa sont divisés sur le sujet.

Le 10 février 2017, l’Ethiopie a urgemment dépêché auprès de la présidence de Hargeisa une délégation à majorité composé des dirigeants de la sécurité éthiopienne. Le rencontre et la discussion avec le président de la Somaliland, Ahmed Mohamed Mahamoud Silanyo, tourne au vinaigre et un général de l’armée éthiopienne présent avec la délégation s’énerve et balance son téléphone mobile sur le visage du président de la Somaliland. La délégation éthiopienne quitte Hargeisa le même jour et profère des menaces à la Somaliland.

Enervé par le traitement que la délégation éthiopienne lui avait réservé, le président de la Somaliland, Ahmed Mohamed Mahamoud Silanyo, ordonne à son cabinet d’inclure dans l’ordre du jour de l’assisse annuelle des chambres du parlement somalilandais de ce dimanche 12 février 2017.

Dès que Silanyo finit son discours annuel devant les deux chambres du parlement, des parlementaires membres du parti du président de la Somaliland recommandent aux parlementaires le vote du projet de la base militaire émiratie à Berbera.

Certains parlementaires qualifient ce projet de vote d’un coup d’état qui viole délibérément et pour des intérêts personnels le règlement du parlement. Les parlementaires n’ont jamais eu l’accord en question mais ont reçu aujourd’hui un prospectus publié dans le parlement.

Le président Silanyo ordonne que le vote de parlementaire commence et le président de la chambre des députés, Abdoourahman Irro, quitte le lieu en qualifiant l’ingérence de Silanyo dans les affaires du pouvoir législatif d’une défaite de la démocratie.

Une équipe des parlementaires s’opposent à l’immixtion du président Silanyo mais des éléments de la sécurité arrivent en force dans les locaux du parlement. Ils tabassent, arrêtent et emprisonnent plusieurs parlementaires qui s’opposaient à cette violation de la constitution.

La situation dégénère et une bagarre éclate au parlement mais l’équipe pro émiratie du président Silanyo continue leur vote au parlement.

Et en fin de journée la présidence somalilandais annonce la promulgation de l’accord d’octroi de la base militaire aux émirats Arabes Unis.

La position de la Somaliland au sujet de la base militaire émiratie n’est pas du goût de l’Éthiopie et ce dernier voit dans ce projet émiratie comme un risque majeur pour sa sécurité en raison des relations militaires entre les émirats Arabes Unis et l’Egypte.

Hassan Cher

http://www.hch24.com/actualites/10/2016/somalie-addis-abeba-a-convoque-le-president-siilaanyo-de-la-somaliland-afin-de-linformer-de-la-menace-quelle-commence-a/


 Share
Ad
Authored by: Hassan Cher Hared

Hassan Cher Hared

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.