Éthiopie : Existe-t-il un projet secret de déclaration d’indépendance de la région Tigré ?

« Nous allons déclarer aussi notre indépendance si la région du Tigré fait le premier pas », avait dit Abdi Mahamoud Omar, président de la région Somalie de l’Ethiopie, au cours d’une réunion de concertation entre des officiers de l’armée nationale éthiopienne et les sages des clans somaliens de l’Ethiopie qui s’est tenue à Jigjiga la dernière semaine du mois de janvier 2017.

Le président de l’état régional somalien de l’Ethiopie, a exposé son souhait d’indépendance en présence du Major-général Abraham Woldemariam, chef de l’armée éthiopienne stationnée à Harar, le général Mehari Zewdu et le Major général Ibrahim Jalil qui est un cadre du ministère éthiopien de la défense. « Nous ne voulons pas rester avec les Amharas si les Tigrés quittent la fédération éthiopienne et notre sol riche en ressource naturel ne sera pas une manne de richesse pour la région Amhara et source de pauvreté pour les somaliens de l’Ethiopie » a rajouté Abdi Mahamoud, dit abdi iley, président de la région somalie.

Dans cette réunion de concertation sur les souhaits d’indépendances de la région somalienne et tigré de l’Ethiopie, presque tous les sages des clans somaliens de l’Éthiopie ont été présent et ont pu être témoins de l’avancée du projet de déclaration d’indépendance de la région Tigré. Le président de la région somalie de l’Éthiopie qui roule sous les ordres de Mekele avait  aussi cité dans son discours qu’il disposait la force militaire nécessaire pour se défendre contre la région Oromo et qu’il préfère l’indépendance face au retour du pouvoir d’Addis-Abeba dans la main d’une élite de la région d’Amhara.

Des proches de la direction de l’état région somalien de l’Ethiopie avait à mainte reprise, dans l’anonymat, informé les médias somaliens d’un projet d’indépendance de la région Tigré. Ces fonctionnaires de Jigjiga avaient rajouté que les élites de Tigré poussaient Abdi Iley, président de la région somalien, à les suivre dans leur projet d’indépendance parce qu’avec un tel allié de poids, la région Tigré a la chance de voir son projet aboutir et n’aura pas à subir trop des pressions.

Les articles 39 (3), 42 et 47 de la Constitution éthiopienne de 1994 stipulent clairement que le droit à la sécession fait partie du droit à l’autodétermination des nations quel que soit leur nombre, leur statut politique ou historique. La seule limitation de ce droit est que tous les organes régionaux ou locaux doivent s’acquitter de leurs fonctions et exercer leurs droits dans le cadre des principes démocratiques, de l’État de droit et en conformité avec les règles obligatoires et l’esprit de la Constitution éthiopienne.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Related Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :