Djibouti/Soudan : Le dictateur Guelleh se vante d’avoir sauvé El-Bechir et joué un sale tour aux américains…

omar al-bechir - soudanLe président de Djibouti,  M. Ismail Omar Guelleh, a présidé le jeudi 11 février 2016 la cérémonie d’inauguration du nouvel hôpital militaire Omar Hassan El-Bachir qui voit le jour à proximité du stade Gouled de la capitale.

D’une capacité de 120 lits, le nouvel hôpital militaire Omar Hassan El-Bachir dont les travaux de construction ont été financés par le Soudan à hauteur de 20 millions de dollars se veut un outil moderne à même de couvrir les besoins dans les différentes spécialités médicales.

Sa création témoigne, selon le vice-président soudanais, de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qu’entretiennent les deux dictatures frères et amis.

Ismail Omar Guelleh, et le vice-président du Soudan, M. Bakri Hassan Salah, ont procédé ensemble à l’inauguration du nouvel hôpital Omar Hassan El-Bachir.

Comme disait Igal Aboubaker, un Don d’une autre dictature amie! Voilà ce qu’ils appellent une avancée, un progrès. Des dons! Des types incapable en 30 ans de construire un seul hôpital digne de ce nom. Pis, ils partagent la preuve même de leur incompétence.

Mais il y a plus intéressant que cette cérémonie d’inauguration de l’hôpital a été précédé d’une annonce en fanfare glorifiant l’arrivée à Djibouti d’Omar Hassan El-Bachir afin de couper le ruban l’inauguration.

Où est donc passé El-Bachir ?

En fait, El-Bachir avait donné son engagement à se déplacer à Djibouti suite l’invitation de Guelleh qui lui avait promis une protection sure pendant son séjours.

À la dernière minute la police politique djiboutienne, SDS, dirigée par Hassan Saïd, apprenne que des éléments de l’armée américaine stationnée à Djibouti se préparent pour interpeller El-Bachir de son arrivée à l’aéroport de Djibouti.

Le dictateur Guelleh appelle directement son  homologue soudanais et lui déconseille de venir à Djibouti en l’informant aussi de l’embuscade des militaires américains sur l’aéroport de Djibouti.

Des proches du régime nous ont appris qu’IOG se vanter d’avoir sauvé son ami El-Bachir et joué un sale tour aux américains.

Hassan Cher


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :