Djibouti / Somalie : Le point caché des discussions du président somalien avec son homologue djiboutien au cours de son bref escale

IOG - Hassan Cheick MahamoudLe président somalien, Hassan Cheick Mahamoud, en partance vers PARIS, a effectué mercredi une escale à Djibouti au cours de laquelle il a été reçu par le chef de l’Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh.

Selon un communiqué officiel publié à l’issue de cette rencontre, les discussions entre les deux dirigeants ont été dominées par l’approbation par le parlement somalien du nouveau gouvernement proposé par le nouveau Premier ministre, Omar Abdirashid Ali Sharmarke.

L’autre sujet abordé dans les discussions mais gardé secret est la sécurité des parlementaires et fonctionnaires de la tribu Issa membres de l’état somalien. Cette tribu ISSA est une des différentes tribus ou clans composants la confédération tribale somalienne. Ils peuplent, en Somalie du Nord, un territoire faste qui Loyada, frontière avec Djibouti, jusqu’à Ele-sheikh, à quelques pas de la ville de Berbera. Ils sont aussi, dans la corne de l’Afrique, l’une de deux composantes, de la population djiboutienne et l’une de deux tribus les plus nombreux des somaliens du kilil 5 de l’Ethiopie. Ils occupent spécialement et seul le territoire de Shiniile.

Ainsi, Djibouti participe depuis 2011à la mission de maintien de paix de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM) avec un contingent de mille hommes basés à Beledweyne, au centre de la Somalie, et ce soutien militaire n’est pas du gout de toutes les organisations somaliennes. Le groupuscule Al-shaabab sont le plus farouche opposant de cette présence militaire semble, pour mettre la pression sur Djibouti et pousser la peuple Issa du retrait de ces forces militaires de la Somalie, s’en prenne aux politiciens et fonctionnaires Issas de la Somalie.

La preuve, le dernier parlementaire somalien assassiné, Abdulahi Qayad Barre, par le groupe extrémiste Al-shabaab est un membre de la communauté Issa de la Somalie.

Le paradoxe dans ce dernier sujet des discussions au cours de la visite d’Hassan Cheick Mahamoud à Djibouti est la position et point de vu de deux dirigeants. Le président somalien s’inquiète de l’impact d’une telle affaire sur la renaissance du pays et l’unicité du peuple somalien. Or, en face de lui, ISMAEL Omar Guelleh, trouve cette situation positive à son régime parce qu’il avait toujours contribué l’échec et à la décadence des issas de la Somalie afin que ceux derniers ne forment pas un contrepoids à son régime et ils n’apportent un soutien à leurs frères djiboutiens.

Hassan CHER


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.