Kenya / Ethiopie : Deux policiers kenyans inculpés pour complicité dans l’enlèvement de deux dirigeants de l’ONLF…

ONLFDeux policiers kényans ont été arrêté lundi dans le cadre de l’enlèvement de deux hauts responsables de l’Ogaden National Libération Front Ethiopie ( ONLF ) de l’extérieur d’un restaurant populaire dans le quartier somalien, Nairobi la semaine dernière .

Les officiers, un inspecteur et un agent de police attachés au CID DE Nairobi devraient faire face à des accusations d’espionnage pour les services de renseignement de l’Éthiopie.

Le chef de Nairobi  Police Criminal Investigation Department,  Nicholas Kamwende a confirmé les arrestations et a déclaré que les agents sont attendus au tribunal le lundi matin d’hier.

«Ils devront faire face à diverses accusations suite à l’enlèvement des deux fonctionnaires de l’ONLF,  » dit Kamwende.

Il a ajouté que les officiers avaient été identifiés par des témoins comme ayant participé à l’enlèvement de M. Sulub Ahmed et Ali Hussein qui étaient membres de l’équipe de négociation de l’ONLF qui était à Nairobi pour le troisième tour des négociations.

Ahmed et Hussein étaient membres du comité central ONLF et ont été enlevés le 26 Janvier de l’extérieur d’un restaurant arabe en Haute zone du quartier Hill.

Ils ont ensuite été infiltrés du pays vers l’Ethiopie par les responsables du renseignement d’Addis-Abeba et leurs allées et venues se sont passées à l’insu de la sécurité kenyan.

Des responsables de l’ONLF qui ont gardé l’anonymat avaient informé les agences de sécurité de Kenya que l’Ethiopie a été impliquée dans l’enlèvement.

Ils avaient été invités pour un déjeuner au restaurant près du siège TSC quand ils ont été enlevés par des hommes qui se trouvaient dans trois voitures en attente.

L’une des voitures, un noir Toyota Prado et le pilote ont été saisis et détenus au poste de police Turbi le lendemain, mais les deux autres ont disparues.

Les responsables de l’ONLF qui ont parlé avec les fonctionnaires de Nairobi ont déclaré que les deux cadres de la rébellion ont été invités par le gouvernement kenyan pour les négociations de paix.
 » Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit et nous demandons instamment que le gouvernement du Kenya nous offre la sécurité. Nous ne connaissons pas le sort de nos dirigeants, mais nous savons qu’ils ont été infiltré à l’Ethiopie «, a déclaré un responsable qui a demandé à ne pas être nommé.

Les analystes disent que cette initiative peut influer sur les négociations  entre l’ONLF et l’Ethiopie. Négociations menés par le gouvernement kenyan depuis 2012.

L’ONLF est un groupe rebelle séparatiste se battant pour que la région de l’Ogaden, dans l’est de l’Ethiopie, soit un État indépendant.

 

HCH

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :