Djibouti : L’intellectuel Mohamed Daher Robleh arrêté par la police l’après-midi du 12 février 2014

mohamed daher robleh01Qui ne connaît ou ne reconnaîtrait pas dans la ville cet éminent intellectuel, devenu célèbre malgré lui.

Ce mercredi 12 février 2014, aux alentours de 14H, la police du perforateur des oreilles Abdillahi Abdi, sur ordre de la dictature a appréhendé cet intellectuel arrêté le 4 juillet 2013 et détenu au secret dans les locaux de la SDS, police politique du régime, durant deux semaines, victime de tortures, d’humiliations et de mauvais traitements, puis déchu de sa nationalité le samedi 07 septembre 2013 par un décret présidentiel daté du 02 septembre 2013.

Devenu sans nationalité depuis, Mohamed Daher Robleh a déposé une demande auprès du HCR pour un pays d’accueil en sa qualité d’apatride (procédure en cour).

Le 18 juillet 2013, Mohamed Daher a formulé au Procureur de la République de Djibouti une plainte contre X pour enlèvement, séquestration et torture, plainte à laquelle le parquet n’a, à ce jour, donné aucune suite.

Parallèlement à cette première plainte, il a adressé au tribunal administratif une seconde dans laquelle il demande les raisons pour lesquelles sa nationalité lui a été déchue, demande qui se trouverait à la cour suprême.

Arrêté aujourd’hui aux alentours de 14H30 à son domicile, Mohamed Daher Robleh a été emmené dans un premier temps directement dans le bureau du colonel de la police Abdillahi Abdi, puis transféré au commissariat de Hodan dans lequel il est détenu actuellement.

Ce traitement subi par Mohamed Daher Robleh, militant et sympathisant USN, pour son engagement politique, s’inscrit dans le cadre d’un harcèlement et d’une répression sans fin, à rebrousse-poil d’un dialogue apaisant.

Union pour le Salut National – USN

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :