Djibouti: En Hommage à Mohamed Djama Elabeh mort empoisonné sur ordre de Guelleh

Houssein Ibrahim Houmed dit housseinphiloEn Hommage à Mohamed Djama Elabeh mort empoisonné sur ordre de Guelleh
En Hommage à toutes les victimes de la dictature djiboutienne

Fondateur du Parti du Renouveau Democrate (PRD) devenu aujourd’hui le puissant parti MRD, Ancien Ministre de l’Education Nationale Djiboutienne, Mohamed Djama Elabeh fut un democrate hors du commun. Epris de qualités tant humaines que philosophiques, le Mandela Djiboutien était un homme habité par la grandeur et la fierté, par la justice et l’égalité s’opposant ainsi au canevas d’axiomes fascisants et anochroniques developpé par le triste binôme d’alors, Gouled et Guelleh.

Si l’histoire retiendra de Monsieur Elabeh, l’homme qui eut le courage de démissionner le 19 décembre 1991, au lendemain du massacre d’Arhiba, force est de constater aussi qu’il sera incompris par une partie de la population qui l’assimilait à tort au tyran à cause de sa coloration ethnique.

Pourtant, Il y avait là l’occasion de soutenir l’homme, le politicien, le visionnaire qui voulait le bien de son peuple, qui avait comme Martin Luther King le rêve de voir AFARS et SOMALIS unis et réconciliés pour toujours dans une République apaisée. Elabeh voulait abattre ce régime de l’intérieur alors que de l’extérieur, Gouled était déjà affaibli par les artilleries du Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie (FRUD).

L’histoire retiendra aussi que Mohamed Djama Elabeh a payé le prix de cette liberté puisqu’il sera empoisonné sur ordre de Monsieur Ismael Omar Guelleh avec, bien entendu, la complicité d’un serveur du Sheraton Hotel : un certain Meraneh qui, du statut de serveur est promu aujourd’hui au rang de Député. Il n’y a qu’à Djibouti où cela est possible, où la médiocrité est synonyme de méritocratie. Rien d’étonnant que Monsieur Ismaël Omar récompense de cette manière ses complices avant de les éliminer pour éviter qu’il ne témoigne un jour contre lui…la récompense, cela fait partie des traditions.

L’ancien Ministre serait officiellement décédé selon les termes des médecins de l’Hopital Militaire du Val-de-Grâce de « ruptures d’anevrisme ». Tôt dans la journée, il était servi par ce fameux Meraneh. Un boisson selon les témoins sur place qui contenait alors du poison non décélable. Le Général de division Yacin Yabeh Galab, ex bras-droit de Guelleh, son ami de 40 ans m’avait raconté de nombreuses d’anecdotes relatives au systématique recours médicamenteux de Guelleh pour éliminer ses opposants. Médicaments qui produisent le décès sur un court terme…

Le rapport d’autopsie que nous nous sommes procurés et signé d’un médecin militaire du VAL-DE-GRACE dont nous tairons le nom par souci de confidentialité est sans appel: Mohamed Djama Elabeh serait mort par empoisonnement qui a généré la rupture d’anévrismes. le nom du puissant poison est… (seul le Procureur de la CPI pourra apprécier la teneur de cette preuve flagrante!)

Ainsi s’explique le coma de Mohamed Djama Elabeh, son rapatriement sanitaire par avion médicalisé et sa mort foudroyante… à bord de l’appareil. Et pour calmer la famille, Ismael Omar Guelleh donnera un poste symbolique à son fils Koko Elabeh aux affaires étrangères, les bureaux des fils à papa. Belle corruption pour faire taire Madame Elabeh qui effectivement n’a plus dit un mot. C’est dommage, c’est triste! Oui, le tyran de Diré-Dawa Ismael Omar tient la majorité des Djiboutiens par le chantage économique dans un pays où le taux de chômage avoisine les 97%.

MAIS…

Un seul résistera à ce chantage : Daher Ahmed Farah
Un seul résistera à son intimidation : Daher Ahmed Farah
Un seul résistera à la sinistre prison de Gabode: Daher Ahmed Farah
Un seul osera le défier à l’intérieur de Djibouti : Daher Ahmed Farah et pour toujours…

Il est le seul d’ailleurs à avoir sauvé l’héritage du PRD que le régime de Guelleh voulait voir anéantir à tout jamais. Entreprise vouée à l’échec.

Daher Ahmed Farah s’exilera provisoirement pour ressurgir encore et toujours sur le devant de la scène djiboutienne, pour devenir la bête noire de Guelleh. Aux côtés de l’illustre ancien Ministre de l’Éducation Nationale, Souleiman Farah London qui pilote cette belle cuirassée du MRD et de l’USN.

Daher Ahmed Farah est aujourd’hui le porte-parole de l’USN et le Président du puissant parti MRD qui déstabilise le régime tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Preuve que Mohamed Djama Elabeh est et demeure IMMORTELLE…

Je saisis ce jour la Cour Pénale Internationale pour déposer plainte pour assassinat de Monsieur Mohamed Djama Elabeh par empoisonnement, meurtre avec préméditation en lien avec une entreprise terroriste dont l’orchestre central est Monsieur Ismael Omar Guelleh.

Je remercie celles et ceux -en particulier les médecins qui ont bien voulu me transmettre le rapport d’autopsie concluant au décès par empoisonnement ayant provoqué coma et rupture d’anévrismes.

L’étau se resserre contre Ismael Omar Guelleh à qui il sera désormais difficile de faire admettre la thèse de mort naturelle du feu Mohamed Djama Elabeh…

Houssein Ibrahim Houmed

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :