Kenya : Nairobi compte livrer au Soudan du Sud des défenseurs des droits de l’homme et des opposant en violation…

Les dernières nouvelles de la capitale kenyane, Nairobi, ont révélé que deux responsables sud-soudanais exilés, des militants des droits de l’homme, le juge Dong Luak Kok et l’honorable Aggrey Idri, qui ont été arrêté par l’autorité kenyane et détenus dans le centre de détention de CID.

Selon Leslie Lefkow, directrice adjointe pour l’Afrique de Human Rights Watch, s’ils sont illégalement déportées vers leur ennemi à Juba, les deux activistes sud-soudanais des droits de l’homme seront sérieusement maltraités et persécutés.

« Dong Samuel Luak a été un défenseur des droits de l’homme au Soudan du Sud pendant de nombreuses années, et pourrait subir de graves maltraitances s’il retournait au Soudan du Sud », a déclaré Leslie Lefkow, directeur adjoint du bureau Afrique chez Human Rights Watch.

Human Rights Watch, Enought Project et d’autres voix internationales prônent fortement la libération immédiate de deux citoyens sud-soudanais (Aggrey Idri et Dong Samuel Luak) et des personnalités de l’opposition politique.

Selon leur avocat, ils sont assujettis à une mesure d’expulsion et, s’ils sont extradés de Nairobi vers Juba leur vie et leur sécurité sont à risque immédiat. Alors que le conseiller Dong, un avocat qui étudie à Mount Kenya University, a été enlevé après ses cours le lundi soir, l’hon. Aggrey Idri, haut fonctionnaire du SPLM-IO, a été kidnappé mardi matin.

Les deux défenseurs des droits de l’homme exilés, qui se sont enregistrés comme réfugiés au Kenya, sont dans la main de la sécurité kenyane depuis plus 36 dernières heures.

Des ONGs sont intervenues auprès du Président kenyan, Uhuru Kenyatta, et les autorités de sécurité kenyan pour la libération immédiatement  deux hommes et l’annulation des ordres d’expulsion qu’ils font face.

« Les autorités kenyanes devraient respecter leurs droits, leur permettre d’avoir accès à un avocat et aux fonctionnaires des Nations Unies pour les réfugiés, et cesser immédiatement toute procédure d’expulsion contre eux. » a poursuivi Leslie.

Hassan Cher

 


 Share

Share this post:

Recent Posts

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :