Djibouti / Somaliland : Le dictateur Guelleh sème la haine entre Yonis-Moussa, Mamasan et Issaq au-delà de nos frontières.

Guelleh exporte le malheur - DjiboutiOn pouvait lire ou entendre par-ci par-là il y a moins d’un mois que le colonel Mohamed Djama Doualeh, commandant de la garde républicaine, une force paramilitaire crée et préparée dans un seul but, défendre le régime clanico-mafieux de Guelleh contre toute révolte du peuple. Cette force avait fait des éliminations et des massacres ciblés dans le Nord du pays et dernièrement le massacre du 21 décembre 2016 à Buldhuqo.

En réalité ce que nous avions cru, une partie comme rumeur, se confirme de plus en plus et le colonel Mohamed Djama a été bien renvoyé la source, à Gerisa, pour exporter la haine et les affrontements interclaniques au-delà de nos frontières.

Le colonel Mohamed Djama Doualeh qui est cousin germain de 1er degré du dictateur Guelleh est né et grandi dans le village de Karura, situé au Nord de la Somalie dans la région de l’ethnie Issa. Au début des années 80, comme bien d’autres, un  bon matin il se décide d’abandonner ses quatre chèvres aux chacals et vient cherche « la splendeur éphémère » dans ce petit pays géré par un système clanico-mafieux dont le parrain est à l’époque son oncle Feu Hassan Gouled Aptidon. Apres quelques cours de la langue française il vit dans l’école d’apprentissage dit Boukoul.

Garce au coup de la baguette magique du parrain Guelleh, le fameux Mohamed Djama Doualeh passe, dans l’intervalle de 10 ans, de policier de rang à colonel d’une garde républicaine.

Ayant entretenu des relations avec les populations de sa région d’origine en finançant des petits projets avec l’argent dérobé dans les caisses de l’état djiboutien. Ces relations d’intérêt lui permettaient de tenir à l’œil les mouvements de la population issa de la Somaliland et en particulier ceux qui représentaient une menace pour le régime de Guelleh.

En ce mois de janvier 2016, dans sa dernière sortie en Somaliland, le colonel Mohamed Djama a tenu une réunion clanique à Gerisa, au Sud-centre du territoire Issa dans la Somaliland. Le tyran Guelleh l’avait chargé de semer la zizanie entre le régime autoproclamé de la Somaliland qui est dans la main de l’ethnie Issaq et les Yonis-Moussa y vivant là-bas.

Nous n’avons pas encore la totalité des sujets traités dans la réunion de Gerisa mais les rares éléments qui ont fuité de la réunion ou se ourdissait des affrontements interclaniques entre les Yonis-Moussa et l’ethnie Issaq, le nom d’un vice-ministre du gouvernement somalilandais est intervenu dans les discussions.

Des responsables politiques de l’ethnie Issaq que nous avions mis en garde contre ce projet maléfique de Guelleh nous ont appris le vice-ministre visé par le complot de Gerisa est Monsieur Nour, un politicien de la tribu Yonis-Moussa.

Dans ce nouveau projet machiavélique Guelleh veut faire croire à l’international et aux voisins qu’il peut être pyromane et pompier dans la région mais de voir une guerre directe entre Yonis-Moussa et Mamasan de la Somaliland est prévisible.

Hassan CHer


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :