Soudan : la région de Darfour exposée aux islamistes

DarfourLa guerre civile en cours au Darfour est un véritable drame humanitaire et sécuritaire, a rapporté le groupe d’experts onusiens  au Soudan. Selon ces experts, l’anarchie et la porosité des frontières risquent de favoriser l’implantation des islamistes radicaux dans cette vaste région soudanaise frontalière de la Libye, la Centrafrique, et le Tchad.

« Les violences commises par les extrémistes islamistes et les situations en Libye, au Sahel et au Moyen-Orient, peuvent affecter la sécurité et la stabilité au Soudan ». « Le Darfour n’est pas nécessairement à l’abri d’une infiltration par des extrémistes islamistes.», ont averti les experts onusiens.

D’après le rapport du groupe d’experts, « le Darfour pourrait être un terreau fertile pour l’infiltration d’islamistes radicaux ». C’est une menace potentielle des islamistes, expliquent les experts. Elle est liée à la porosité des frontières ainsi qu’aux  trafiquants de tout genre qui circulent librement dans la zone triangulaire Centrafrique, Soudan et Tchad.

Le rapport accuse les forces de soutien rapide, des milices pro-gouvernementales anciens Janjawids, d’avoir perpétré des attaques contre des civils. Ces milices ciblent essentiellement les communautés dont sont originaires les groupes armés hostiles à Khartoum, détruisent leurs villages poussant ainsi les habitants à fuir la région.

C’est une méthode traditionnellement utilisée par les forces gouvernementales pour stopper la progression des groupes rebelles au Darfour. De décembre 2013 à avril 2014, 3 324 villages ont été détruits et des centaines de milliers de déplacés ont dû fuir leur habitation. « Ces chiffres n’avaient jamais été aussi importants depuis 2006 », a indiqué le groupe d’experts.

Par ailleurs, ce groupe dénonce un climat d’impunité sur le conflit au Darfour encourageant le développement des réseaux criminels. « Une violence qui révèle un peu plus l’effondrement de l’ordre public dans les cinq Etats de l’Ouest soudanais. », a poursuivi le rapport.

En effet, les origines du conflit au Darfour sont discutées. Selon la version officielle rapportée par les médias, il ne s’agirait, ni plus ni moins, que d’un conflit relatif aux ressources naturelles en eau et en pétrole, toute cette affaire ayant été inventée par l’ambassade américaine et les ONG, le gouvernement de Khartoum n’y étant bien sûr pour rien.

Depuis 2003, la guerre civile du Darfour, une région occidentale et septentrionale du Soudan, a fait environ 300 000 morts et près de 3 millions de déplacés dont 230 000 réfugiés, selon certaines estimations.

Fiacre Kombo(Stagiaire)

6adiac-congo.com


 Share

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :