Somalie – Somaliland : un point inclus à la dernière minute risque de faire capoter les discussions…

discussions somalie-somaliland en Turquie- janvier 2014Le 16 janvier 2014 a débuté à ISTANBUL des discutions entre la Somalie et la région de Somaliland pour aplanir les frictions avec l’état fédéral. Le 17 janvier 2014 le deux partis en établis l’ordre du jour de la discussion pour le deux jours à venir.

Ce matin, 18 janvier 2014, la délégation somalilandaise a unilatéralement ajouté à l’ordre du jour un point crucial qui risque de faire capoter les discussions.

Dès l’ouverture des discussions ce matin, monsieur Mohamed Bihi Yonis, ministre des affaires étrangères de la région de Somaliland, a fait un long discours sur l’histoire de la Somaliland et de la Somalie. Il a clôturé son discours par : « le peuple de la somaliland s’est unifié à Mogadiscio de leur plein gré et compte faire la sécession aujourd’hui de leur plein gré. Mais, je demande à l’état de fédéral une loi ou raison qui peut justifier la fermeté de Mogadiscio sur l’indépendance de la Somaliland ? »

Abdikarim Houssein Gouled, ministre de la sécurité de l’état fédéral et chef de la délégation somalienne, a catégoriquement rejeté le point additionnel et a clarifié à la délégation somalilandaise la position de l’état fédéral par les propos suivants : «  l’état fédéral de la Somalie est catégoriquement opposé à la sécession de la Somaliland parce que les 5 communautés que regroupe la région de la Somaliland ne sont pas tous d’accord et la preuve ils ne sont pas aujourd’hui tous représentés dans cette délégation somalilandaise. »

La délégation somalilandaise énervée quitte les discussions et des fonctionnaires de Turquie ont commencé des discussions individuelles avec  les deux délégations afin d’éviter que les discutions capotent sur ce point et prennent fin avant même de débuter.

Des éléments qui ont précipités se mésentente

Dans le nouveau gouvernement de l’état fédéral de la Somalie, le premier ministre, Abdiweli, un Darod, a nommé un politicien de la tribu  Gadaboursi au poste de ministre des affaires et cette poste avait dès hier occasionnée des tensions entre les Gadaboursis et les Issaks parce que ce dernier craint que Mogadiscio utilise ce ministre pour affaiblir les démarches de la Somaliland au niveau international.

Affaire à suivre…

 

Hassan Cher

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :