Somalie : les membres du nouveau gouvernement sont déjà de futurs prisonniers…

les vieux déments de la somalieSur un conseil pathétique d’un député somalien membre du parlement fédéral, le nouveau premier ministre de la Somalie, monsieur Abdiweli Cheik Ahmed, a décidé de bafouer l’article 12 du pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’ONU du 16 décembre 1966.

Le premier ministre, monsieur Abdiweli Cheikh, a tenu ce matin aux médias le discours suivant : « D’après le conseil d’un député clairvoyant du parlement Somalien les travailleurs étrangers ou disposant un passeport autre que Saoudien sont autorisés à travailler dans l’Arabie Saoudite que quand leurs documents d’identités et des voyages sont confisqués par l’employeur. Cette situation est très efficace et permet de faire travailler les employés à tout moment. Tous les ministres, ministres délégués et d’état disposant un passeport étrangers doivent remettre leurs documents de voyage au vice-président du parlement fédéral autrement nous serons obligés de prendre des mesures sévères à leurs égards .»

Une décision drôle et anecdotique de la part d’un premier ministre définit comme un professionnel des domaines administratifs. Déjà, en moins de 2 mois à la tête de la primature ce premier ministre détient un record international, le plus important gouvernement du monde avec ces 55 ministres.

Voilà, qu’aujourd’hui avec une décision qui va privée les droits à liberté de circulation aux membres de son gouvernement, il compte relancer la Somalie.

Déjà beaucoup des somaliens se posent les questions suivants :

1 – est ce que ce nouveau premier ministre est compètent comme on le dit ?

2 –  Est-il capable de gérer la primature ?

3 – Est-ce qu’il ne va pas faire replonger la Somalie dans un nouveau chaos ?

4 – etc…

Hassan Cher

Share this post:

Recent Posts

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :